Marthym bio photo

Marthym

Frédéric, un Nième développeur qui partage ses aventures ...

Vue d'ensemble

Même si ce n’est pas dans les proportions de Windows, un Linux a tendance à accumuler des reliquats de vieux paquets et du cache pas vraiment utile qui a la longue pèsent lourd sur l’espace disque (ça ne ralenti pas le système pour autant). Voyons quelques pistes pour récupérer cet espace et rafraichir un peu le disque.

Donc histoire de faire le 20ième article sur le sujet (je fais même pas l’effort de lui trouver un nom original), voilà quelques pistes pour retrouver un peu d’espace sur vos disques durs.

Nettoyer les fichiers de conf obsolète

C’est un article que j’avais publié il n’y a pas longtemps qui est en relation directe :
Nettoyer les configuration obsoletes debian

Localepurge

C’est la première chose à faire, ‘‘localepurge’’ est un outil qui a chaque install de paquet ou de mise à jour, va faire le ménage dans les langues installées. Sa première utilisation va potentiellement faire gagner pas mal de place.

apt install localepurge
localepurge

Cette opération ne se fait qu’une fois, par la suite localepurge se lance automatiquement avec apt.

Le nettoyage régulier

Les symptomes

Si on lance la commande suivante

du -hs /var/cache/apt/archives
728M /var/cache/apt/archives

On constate que le cache des paquets prend une place significative au sein du système pour une utilité très réduite.

La solution

Cette suite de commandes va permettre d’effectuer un nettoyage rapide des caches d’apt sans risque d’endommager le système :

apt-get autoclean
apt-get clean
apt-get autoremove

La première commande supprimera tous les paquets .deb présents dans le cache dont une version plus récente est installée, la deuxième supprime tous les paquets du cache, et non pas seulement ceux obsolètes comme la commande précédente, enfin la troisième commande supprime les dépendances qui ne sont plus nécessaires.

Si vous faites un du par la suite vous verrez le gain de place.

Gagner encore de la place

Si cela n’a pas suffi, voici encore quelques façons de gratter un peu de place.

  • Nettoyer /var/tmp ce dernier contient des fichiers … temporaires non effacé
  • Nettoyer /var/log qui contient les log du système
  • Nettoyer ~/.thumbnails qui contient tout les aperçus des fichiers de Nautilus

Nettoyer les kernels

Lors des mises à jour de kernel, les anciens kernel sont conservés afin de pouvoir y revenir en cas de problème. Il est possible de désinstaller les anciens kernel ainsi que tout ce qui leur est associé (header, src, …) via apt-get.

La commande suivante vous permet de connaître le kernel actuellement utilisé

uname -r
4.7.0-1-amd64

Celle pour les kernels installés :

dpkg --list 'linux-image*'
Souhait=inconnU/Installé/suppRimé/Purgé/H=à garder
| État=Non/Installé/fichier-Config/dépaqUeté/échec-conFig/H=semi-installé/W=attend-traitement-déclenchements
|/ Err?=(aucune)/besoin Réinstallation (État,Err: majuscule=mauvais)
||/ Nom                                  Version                Architecture    Description
+++-====================================-======================-===============-=====================================
rc  linux-image-3.16.0-4-amd64           3.16.7-ckt11-1+deb8u3  amd64           Linux 3.16 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.0.0-2-amd64            4.0.8-2                amd64           Linux 4.0 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.1.0-1-amd64            4.1.3-1                amd64           Linux 4.1 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.2.0-1-amd64            4.2.6-3                amd64           Linux 4.2 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.3.0-1-amd64            4.3.5-1                amd64           Linux 4.3 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.4.0-1-amd64            4.4.6-1                amd64           Linux 4.4 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.5.0-1-amd64            4.5.1-1                amd64           Linux 4.5 for 64-bit PCs
rc  linux-image-4.5.0-2-amd64            4.5.5-1                amd64           Linux 4.5 for 64-bit PCs
ii  linux-image-4.6.0-1-amd64            4.6.4-1                amd64           Linux 4.6 for 64-bit PCs
ii  linux-image-4.7.0-1-amd64            4.7.8-1                amd64           Linux 4.7 for 64-bit PCs (signed)
un  linux-image-4.7.0-1-amd64-unsigned   <aucune>               <aucune>        (aucune description n'est disponible)
ii  linux-image-amd64                    4.7+75                 amd64           Linux for 64-bit PCs (meta-package)

Les “ii” sont les packages installés, pour supprimer ceux qui ne sont plus utilisés, dans l’exemple suivant c’est le 4.6.0-1-amd64 :

apt purge linux-image-4.6.0-1-amd64 linux-headers-4.6.0-1*

ATTENTION Cette commande est à utiliser avec beaucoup de parcimonie, c’est irréversible et ça casse la VM ou le PC définitivement !

Trouver les gros fichiers

Un ligne de commande bien pratique pour ça :

du -hms /* | sort -nr | head

Ca ne donne que le premier niveau de hiérarchie, il faudra relancer la commande pour affiner le recherche par sous-dossier.

Docker

Allez, tant que j’y suis, quelques pistes de nettoyage autour de Docker.

Nettoyage du repo local

Les 3 commandes pour supprimer les vieux containeurs et vielles images :

docker rm -v $(docker ps -a -q)
docker rmi $(docker images | grep '^<none>' | awk '{print $3}')
docker rmi $(docker images | grep 'months ago' | awk '{print $3}')
  1. on supprime les containers non démarrés (attention à cette commande du coup). Remarquer le -v qui évite de se trouver avec des volumes orphelins.
  2. on supprime les images non tagguées
  3. on supprime les images vieilles de plusieurs mois

Chez nous ces trois commandes sont placées dans un cron weekly sur toutes les machines qui utilisent Docker.

Supprimer les layers orphelins dans un registry docker

Enfin, un petit script bien pratique, notez que selon les versions du registry ce script n’est pas forcément nécessaire mais ça fait pas de mal de le connaitre.