En ce moment, je suis en télé-travail et ma société reste ouverte. On est même en phase de recrutement. On recrute plusieurs profils, des développeurs fullstack, un architecte front et un sysadmin. Tout ça pour dire que je vois passer beaucoup de CVs. Et je dois dire, sur la quantité que je vois passer, je suis affligé de voir le peu de soin qui est donné aux candidatures. Comme j’ai besoin de laisser sortir un peu de ma frustration de voir autant de CV si peu soigner, je partage ça ici. C’est fait pour ça un blog après tout.

Je n’ai pas la prétention d’être une référence en matière de recrutement, mais je peux au moins vous dire ce que je vois ou que j’ignore sur un CV. Même si toutes les sociétés n’ont pas les mêmes stratégies d’analyse, ça vous donnera une idée.

La photo

C’est l’une des premières chose que l’on voit, qu’on le veuille ou non, notre œil est directement attiré par cet élément. Alors soit vous mettez une photo où vous êtes à votre avantage, soit vous n’en mettez pas du tout. On est pas sur “Le Bon Coin”, je ne sais pas pour les SSII mais pour nous, les sociétés qui recherchons des talents, la photo n’apporte rien. Par contre, une photo de lendemain de cuite, ça refroidit un peu. Idem, les photos où les candidats ont l’air de dormir, ça ne laisse rien présager de bon.

Tout le monde ou presque a assisté à un mariage, prenez une photo un peu classe en costume, souriez ! Ne mettez pas une photo d’identité où vous faites la gueule.

Sérieusement, si la photo est présente c’est la première impression que vous donnez, si elle est pas top, ne la mettez pas.

Le nombre de pages

Grosse question ! Et la réponse est non, c’est pas la taille qui compte !

Il y a en général deux raisons pour les CVs de 10 pages (et oui, j’en ai eu un ce matin, 11 pages…) :

  1. Vous changez de travail tous les 2 mois, vous avez donc beaucoup d’expériences et les expériences multiple ça prend de la place. Oui mais pour beaucoup de recruteurs c’est plus synonyme d’instabilité que de diversité d’expérience.
  2. Vous avez une longue carrière derrière vous. Certes mais ce que vous avez fait il y a 20 ans et auquel vous n’avez jamais retouché depuis, c’est pas forcément intéressant, pas besoin d’en faire une page.

En vrai, un CV trop long ça n’impressionne personne. Ça donne plutôt l’impression que vous n’avez pas su faire la part des choses, vous avez tout mis dans le sac et charge à votre interlocuteur de faire le tri. Sauf que lui il ne vous connaît pas, donc il fait peut-être pas le tri qui vous mettra en valeur. Montaigne dit “Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine” c’est pareil pour un CV. Un CV de 10 pages ne peut que noyer dans la masse les qualités qui vous auraient permis d’obtenir le poste.

Le CV en lui-même ne devrait pas excéder les 2 pages. Un recruteur est intéressé par vos dernières expériences, par les sujets que vous avez explorés récemment, pas par ceux que vous avez oubliés il y a longtemps ou qui sont devenus obsolètes.

La présentation

Dans le lot de CV que j’ai reçu, j’ai pu voir des présentations très variées. Du simple Word sans style au latex super esthétique, j’ai même vu sur internet un développeur qui a fait un PDF bootable avec son propre kernel de présentation, lui je l’embauche direct !

Pour cette caractéristique, le type de poste que vous candidatez a une importance. On ne prête pas la même attention à la présentation d’un CV de graphiste qu’à celle d’un CV de Sysadmin. Mais dans les deux cas, un CV un peu propre et un peu joli ne vous desservira jamais. Plutôt qu’un document Word sans style écrit à la va-vite, prenez deux minutes (il y a des templates de CV plein le net) et construisez-vous quelque chose d’un peu sympa à regarder.

La densité est un critère important. Je l’ai écrit à l’instant, le nombre de page doit être réduit au maximum. Cela ne veut pas dire écrire en minuscule et réduire l’interligne pour faire rentrer les 10 pages dans une seule. L’effet serait le même, voire pire encore. Au contraire un CV qui respire, bien ordonné, où l’on comprend immédiatement où poser les yeux pour trouver les technos, l’expérience, les hobbies, ça donne de suite plus envie de rencontrer la personne. On se dit que si le CV est propre et lisible, la personne sera sûrement aussi soignée que son CV. Un recruteur ne s’attend pas a ce que vous mettiez plus d’application dans votre travail que ce que vous en avez mis à faire votre CV. Par conséquent, si votre CV est bâclé, le recruteur s’attend à ce que votre travail n’en soit pas meilleur. Et pour des postes qui touchent aux interfaces et qui demande donc un minimum de fibre artistique ou au moins du bon goût, un CV présentable est d’autant plus important.

Autre détail qui fait gagner des points, faites en sorte que votre CV soit imprimable. Un CV blanc sur fond noir, c’est impossible à imprimer. Ce n’est qu’un détail mais ça se remarque. Il y a des options de canevas sur les PDF qui peuvent aider dans ce sens. En plus ça montre votre souci du détail et votre application.

Le contenu

Si vous arrivez à ce stade c’est déjà que votre CV est bon. Un recruteur va chercher plusieurs informations dans votre CV. Cela va varier d’un recruteur à l’autre et d’une société à l’autre mais voilà ce que moi je cherche.

Les technologies utilisées

Et là, je ne parle pas de la liste des 60 technos les plus à la mode trouvée sur internet et que vous n’avez jamais vu de votre vie. Je parle des technos que vous aimez, celles que vous avez envie de pratiquer et que vous connaissez pour les avoir utilisées durant les 12 derniers mois. Quand un recruteur voit des listes de 30 technos qui vont de Vue.js à bash en passant par Docker et Ansible, que voulez-vous qu’il en déduise ? Rien du tout, ça n’aide pas, un recruteur ne peut en déduire, votre intérêt ni votre niveau de compétence de ces technos.

Limitez-vous aux technos que vous connaissez, à celles qui vous intéressent et que vous voulez pratiquer. À celles qui ont un intérêt pour le poste que vous candidatez.

Le plus intéressant pour un recruteur est de connaître les technos utilisées lors de vos expériences. Pour chaque expérience, donnez cette information. Quelles sont les technos que vous avez utilisées et manipulées pendant cette expérience. Ça c’est une information intéressante.

Les expériences

C’est souvent la partie longue, celle qui fait prendre de l’embonpoint à votre CV. Que vous ayez peu d’expérience ou au contraire beaucoup, ne devrait pas influer tant que ça sur vos expériences. Si vous avez peu d’expérience, inutile de sur-détailler les 2 stages que vous avez faits ou d’expliquer sur 3 pages votre job d’été au camping. Détaillez ce qui intéresse votre interlocuteur. Quelles sont les qualités et les compétences qui vous ont permis d’être apprécié dans ce job ou ce stage. Vous avez fait de la mise en rayon dans un supermarché ? Parlez de l’autonomie dont vous avez fait preuve, de vos qualités de communication avec la clientèle…

Si au contraire, vous avez une très longue expérience, mettez plutôt l’accent sur les expériences récentes et celles qui ont le plus de rapport avec le poste que vous recherchez. Inutile de décrire en détail les 10 contrats de freelance PHP que vous avez eu pour postuler en tant que développeur Java.

Désolé d’être honnête, mais les recruteurs ne lisent pas en détail votre CV et vos expériences (et non, on a 20 CVs par jour et 8h dans la journée). Les recruteurs cherchent dans vos expériences les compétences dont ils ont besoin pour remplir les fonctions du poste à pourvoir. Il n’y a rien de plus frustrant que de ne pas trouver ces informations dans les 10 pages d’expériences.

Autre point d’attention dans les expériences, les trous. Il peut arriver que vous aillez des trous, une année sabbatique, 6 mois avec médecin sans frontière, … Ne cherchez pas à le camoufler, expliquez-le et valorisez-le. Faites en une expérience plutôt qu’un trou dans votre historique.

Un poste, un CV

C’est le dernier conseil que je donnerais. Prenez le temps d’adapter le CV que vous envoyez à l’offre. Un poste de développeur Java ne demande pas les mêmes compétences qu’un poste de tech lead. Ne serait ce que le titre du CV, quand un recruteur poste une annonce de tech lead, ne postulez pas avec un CV titré Développeur Fullstack. Cela ne fera que mettre en avant le fait que vous n’avez pas d’expérience en Tech Lead. Ensuite dans vos expériences mettez plutôt en avant votre capacité à aider et guider vos collègues que la complexité de l’application sur laquelle vous avez travaillé.

Un CV qui cible bien l’offre montre un candidat qui sait réfléchir et qui a pris le temps pour faire les choses bien. En ce moment la tendance c’est plus de cliquer comme un dingue sur toutes les offres LinkedIn, sans même regarder. Mais un CV bien ciblé sortira forcément de ce lot de CVs inadaptés. Parce qu’au final, la stratégie du clicotron, ne fonctionne qu’avec les SSII et les sociétés qui n’ont rien d’intéressant à proposer et se contentent de prendre tout ce qui se présente.

Conclusion

Pour ceux qui sont arrivés jusqu’ici, merci ! J’espère que ça vous aidera à trouver le boulot de vos rêves, mais en vrai j’espère surtout que ça améliorera la journée des recruteurs qui vous liront :)